Minéraux prisés, conditions difficiles

Étude de cas : la lutte des travailleurs·euses des mines de nickel en Indonésie

Le mouvement mondial en faveur de la durabilité contribue à augmenter la demande de minéraux essentiels à la transition énergétique. D'immenses investissements sont réalisés dans le secteur minier, en particulier dans les pays à faible et moyen revenu, comme l'Indonésie, engendrant de nombreux défis sociaux et politiques. L'expansion rapide de l'extraction du nickel en Indonésie, par exemple, détruit l'environnement et entraine des conditions de travail abusives pour les travailleurs·euses du secteur, comme le relève une récente étude du réseau européen SOLIDAR, réalisée en collaboration avec Solidar Suisse et d'autres organisations en Indonésie.

Durabilité : le boom des minéraux et les côtés obscurs

Une transition mondiale équitable pas uniquement pour l'Union européenne !

Cette étude de cas a été réalisée dans le cadre de la campagne « Une transition mondiale équitable pas uniquement pour l’Union européenne ». Cette campagne appelle l’Union européenne à promouvoir une transition juste au niveau social vers une économie verte à l’échelle mondiale. La protection de l’environnement, la lutte contre le changement climatique et la justice sociale doivent aller de pair. Sans cela, des impacts négatifs se front sentir dans les pays à faible et moyen revenu. Ces derniers doivent souvent s’adapter aux nouvelles normes européennes et faire face aux conséquences négatives des modèles de production et de consommation européens. Le réseau européen SOLIDAR recueille depuis 2022 des points de vue et des approches pour une transition équitable auprès des organisations de la société civile des pays du Sud, notamment les syndicats, les défenseurs·trices des droits des peuples autochtones et les groupes féministes.

La campagne « Transition globale équitable » est une action conjointe de Solidar Suisse, Movimiento por la Paz (MPDL), le Centre international Olof Palme (OPIC), FOS et SOLIDAR, en partenariat avec des organisations d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Leurs témoignages mettent en lumière les faiblesses et les conséquences négatives du Pacte vert pour l’Europe (EGD).

Nous appelons l’Union européenne à promouvoir une transition globale équitable et à transformer l’EGD en un Pacte vert mondial. Cela doit garantir la cohérence politique, atteindre les 17 objectifs de développement durable et les objectifs de l’Accord de Paris, et répartir équitablement les coûts et les bénéfices de la transition verte entre l’Europe et ses pays partenaires.

Retour en haut de page