Solidar Suisse
en Ukraine

Information sur les articles

L'attaque russe en Ukraine sème la désolation et la violence en laissant derrière elle des populations traumatisées. En tant qu’organisation humanitaire, Solidar Suisse se consacre désormais à un pays marqué par la guerre. En collaboration avec deux organisations partenaires locales, nous contribuons à renforcer la capacité de résilience des personnes les plus affectées.

Depuis le 24 février 2022, date de l’attaque russe, l’Ukraine est en proie à une très grave crise humanitaire. Les bombardements, la destruction des moyens de subsistance et les combats incessants ont déclenché le déplacement de population le plus important depuis la Seconde Guerre mondiale. Plus d’un quart de la population ukrainienne est en fuite : on estime que 7,1 millions de personnes se sont désormais déplacées à l’intérieur du pays, principalement dans l’ouest, le centre et l’est, tandis que 6,8 millions ont quitté l’Ukraine. Il faut s’attendre à ce que l’urgence humanitaire dure encore de nombreux mois et que la reconstruction prenne des années.

LES sequelles DE LA GUERRE

La guerre a laissé des séquelles visibles et invisibles sur ses témoins. La violence psychologique et physique ainsi que les abus ont considérablement augmenté. Les populations sont très gravement traumatisées. Les femmes, qui représentent 64 % des personnes déplacées, ont le plus souvent quitté leur mari et leur famille. De nombreuses formes de violence à l’égard des femmes et des filles comme l’exploitation et les abus sexuels ainsi que la traite des êtres humains, sont signalées, l’insécurité et les risques étant particulièrement élevés aux postes frontière, dans les abris collectifs et les abris antiaériens. Outre la violation des droits humains, la violence sexuelle dans les conflits engendre de graves conséquences physiques et psychologiques, telles que des grossesses non désirées, des maladies sexuellement transmissibles, la stérilité ainsi que l’anxiété, la dépression et le stress post-traumatique.

Alors que la plupart des hommes servent dans l’armée, les femmes et les personnes âgées voient la possibilité de trouver un emploi diminuer. Elles n’ont alors pas les moyens de couvrir leurs besoins essentiels comme la nourriture, les vêtements, les médicaments ou les articles d’hygiène. La situation se détériore encore en raison de coupures d’électricité, de gaz et d’eau alors que l’urgence humanitaire ne cesse de croître. En outre, l’économie est ruinée. Les pertes économiques dues à l’attaque militaire en cours pourraient s’élever à plus de 1’000 milliards de dollars ; environ 64 % de la population active a perdu son emploi depuis le début du conflit.

Dans ce contexte, Solidar Suisse collabore avec deux organisations ukrainiennes, Vostok SOS et VIS, afin de fournir une aide humanitaire aux personnes les plus affectées dans la partie occidentale et centrale du pays. Les personnes déplacées au sein même de l’Ukraine recevront des conseils et un soutien psychosocial. Des espaces sûrs seront mis en place dans les zones urbaines tandis que dans les régions rurales, des équipes mobiles iront à la rencontre des populations afin de leur prodiguer des conseils. Nous développons actuellement des modalités de paiement en espèces et des prestations en nature.

 

Notre zone d'intervention en Ukraine : les régions de Zakarpattia et de Vinnytsja

Expertise Des organisations partenaires locales 

Vostok SOS est une organisation non gouvernementale créée en mai 2014 par des civilistes et des militant·e·s des droits humains sous la forme d’une initiative citoyenne bénévole et d’une ligne téléphonique, dans le but d’aider à l’époque les victimes de l’agression militaire dans l’est du pays et en Crimée. Vostok SOS a également participé à la recherche et à la réhabilitation des victimes d’enlèvements, a observé et documenté les violations des droits humains et a rendu compte de la situation dans les régions de Donetsk et de Louhansk. L’organisation dispose d’un vaste réseau dans toute l’Ukraine et nous intervenons à Oujhorod, en Transcarpatie. Largement épargnée par la guerre, la région touche l’Union européenne par ses frontières avec la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne, sur la voie de l’exode vers l’Europe occidentale et compte ainsi le plus grand nombre de déplacé·e·s internes.

VIS s’est donné pour mission de lutter contre la discrimination à l’égard des groupes vulnérables et de protéger les droits des femmes et des filles, ainsi que de lutter contre la violence sexiste. L’organisation a été créée en 2010 et a mené depuis plus de 70 projets. Elle concentre son action sur la promotion de l’égalité des genres et le soutien aux femmes occupant des postes à responsabilité, la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, le soutien aux organisations de la société civile ainsi que des activités d’information et d’éducation dans le domaine des droits humains et de la lutte contre la discrimination. Son siège à Vinnytsja, ville située dans le centre du pays et jouxte la Moldavie, au sud. Elle se trouve sur la route d’évacuation vers l’ouest de la région orientale, déchirée par la guerre, et risque donc de rester sous la pression de vagues de déplacé·e·s internes.

Solidar Suisse en Roumanie

En Roumanie, nous poursuivons notre soutien en faveur des personnes qui ont fuit l'Ukraine en collaboration avec deux organisations partenaires.

En savoir plus

Information sur les articles

Commentaires

Voir 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page