Huile de palme: un enfer vert pour les migrant·e·s

Dans les plantations de palmiers à huile de Sabah en Malaisie, 90 % des travailleurs·euses sont des migrant·e·s venu·e·s d'Indonésie. Sans papiers, ils se retrouvent exploité·e·s et sans défense face aux propriétaires des plantations. Solidar Suisse soutient la mise en réseau de militant·e·s sur place et explique leurs droits aux travailleurs·euses.

Exploité·e·s pour une huile bon marché

L'huile de palme est présente dans environ un produit sur six vendus dans les supermarchés suisses. La monoculture intensive d'huile de palme détruit de vastes zones de forêt tropicale, notamment en Indonésie et en Malaisie. La nature n’est toutefois pas seule à être exploitée, les travailleurs·euses et leurs familles sur les immenses plantations souffrent également de conditions de travail précaires allant jusqu'au travail forcé.

Travailleuse qui épand de fertilisant

Travailleuse dans une plantation d'huile de palme à Sabah, en Malaisie. © Solidar Suisse

Accès à l’éducation et à la santé

Un réseau efficace

En finir avec le silence

On ne peut taire plus longtemps à Sabah la situation catastrophique des travailleurs·euses migrant·e·s. Nos rapports sur les conditions dans les plantations et les graves violations des droits humains dans les centres d’expulsions ont suscité une forte réaction jusqu’au gouvernement de Sabah. La Commission malaisienne des droits humains SUHAKAM commence à s'impliquer et le consulat indonésien à Sabah met désormais à disposition de ses ressortissant·e·s un conseil juridique.

Faire un don pour les travailleurs·euses dans le plantations

Avec votre don, vous soutenez les travailleurs·euses migrant·e·s victimes d’exploitation dans les plantations à Sabah.

Votre don

Retour en haut de page