Protection temporaire en Roumanie

Information sur les articles

Depuis le 24 février 2022, les Ukrainien·ne·s vivent la désolation, la peur et la mort, dans leur propre pays. Plus de quatre millions de personnes ont fui les combats pour trouver refuge dans les pays européens voisins. Aujourd’hui, après la Pologne, la Roumanie accueille le plus grand nombre de réfugié·e·s, soit 650’000 personnes.

Du fait de sa longue expérience en Roumanie et avec ses organisations locales partenaires , à savoir LOGS dans la ville de Timisoara et le Migrant Integration Center à Braşov, Solidar Suisse leur a rapidement apporté l’aide nécessaire. Dès le premier jour de la guerre, le mouvement de solidarité est immense, grâce notamment à l’engagement de nombreux bénévoles. Avant la guerre déjà, LOGS ainsi que l’Integration Center soutenaient les migrant·e·s d’autres pays, par exemple avec des cours de langue ou des événements interculturelles.

Depuis février, la priorité est désormais donnée aux réfugié·e·s ukrainien·ne·s. Grâce au travail de nos partenaires, les familles trouvent un lieu où se faire soigner, où les enfants peuvent jouer dans espaces adaptés et sûrs et surtout où elles peuvent recevoir des informations dans leur propre langue. Ces familles disposent d’informations sur leurs droits, l’offre de soins et les possibilités d’hébergement.

Actuellement, 150 nouvelles personnes par jour sont réceptionnées dans les centres d’accueil de Braşov et Timisoara. Les collaboratrices et collaborateurs ainsi que les bénévoles s’activent sans relâche. Ces intervenant·e·s témoignent d’une solidarité avec ces femmes et ces enfants qui, du jour au lendemain, ont dû abandonner leur vie normale pour devenir des réfugié·e·s. Grâce à la collaboration entre Solidar Suisse, les partenaires locaux, mais aussi le gouvernement local et les nombreux bénévoles, ces personnes, souvent traumatisées, ne connaissent pas les camps surpeuplés avec des installations sanitaires insalubres. A Timisoara et Braşov, elles trouvent un foyer sûr, du moins temporairement.

A ce jour, des bons ont été distribués à plus de 500 personnes. Ces bons sont valables dans les principales enseignes de distribution. Un contrat est en négociation avec la Bank of Transylvania afin que les réfugié·e·s de Brasov disposent d’une carte de crédit. Une somme de 300 francs en moyenne est versée sur le compte des personnes les plus vulnérables, pour qu’elles puissent effectuer des achats dans toute la Roumanie. Ainsi, ces personnes retrouvent une certaine normalité et une dignité bienvenue

Priorité à l’aide durable

Il est difficile de prévoir la durée de l’engagement solidaire et des efforts des volontaires. Au fil des jours, les forces s’amenuisent tout comme les dons. Avec l’intensité des conflits, la crise est cependant loin de se terminer et une nouvelle augmentation des flux de réfugié·e·s est à craindre. Alors que les réfugiés de la première vague pouvaient encore se rendre auprès de leurs proches  à l’étranger, avec leurs propres ressources financières , lla majorité des personnes sont désormais contraintes de fuir sans destination et avec pour seul bagage un sac ou une valise. Solidar Suisse se concentre sur le soutien de longue durée en faveur des familles dans l’impossibilité de s’en sortir seules. C’est pourquoi nous planifions, avec nos partenaires locaux, de soutenir à long terme les personnes les plus touchées par la guerre.

Soutien aux réfugiés ukrainiens

Information sur les articles

Commentaires

Voir 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page